Où est-ce que j'mets les pieds ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Où est-ce que j'mets les pieds ?

Message par Von B. le Mer 21 Jan - 16:24

The Black Waltz
vous propose d’évoluer dans un monde
à la croisée des chemins de plusieurs genres particuliers




Steampunk

  • Le Steampunk est quelque peu présent dans l’univers, surtout à un niveau esthétique. Que quoiiii? Kékidit ? Il dit simplement que ce qui est emprunté au genre Steampunk ici, c’est les possibilités vestimentaires pour vos personnages. Ce n’est en rien une obligation, mais si vous désirez arborer un avatar ou fringuer vos gus à la mode Steampunk, vous ne serez pas poursuivit par les redresseurs de torts sous l’accusation d’anachronisme.



Le genre principal de cet univers est le Cyberpunk.


- Petite révision rapide -

  • Le "Cyberpunk" est un sous-genre de la science-fiction qui s'anime autour des thématiques du hacker, de l'intelligence artificielle et des multinationales se déroulant la plupart du temps dans un futur proche sur Terre ; en opposition avec les récits se déroulant dans une perspective plus large : voyages dans l'espace...
  • Le lieu où l'histoire se déroule possède des caractères dystopiques, « punk », en ce sens que les personnages faisant leur possible pour se débrouiller dans un univers désorganisé et se retrouvant dans la zone d'incertitude séparant une « presque-apocalypse » et l'univers post-apocalyptique, voient leurs actions se heurter à des intérêts inamovibles, impalpables.
  • L'implication politique anarchiste vaut surtout par son opposition à l'organisation des pouvoirs totalement dépourvue d'éthique, très fortement dénoncée et la plupart du temps combattue.
  • Le Cyberpunk prend ainsi la relève du sous-genre « post-nuke » (post-apocalyptique) au moment même où prend fin la guerre froide et où tombe le mur de Berlin. La peur d'une apocalypse nucléaire est remplacée par celle des OGM, du clonage humain, du tout informatique, des rapprochements entre le réel et le virtuel et des déviances dans lesquelles le capitalisme fou entraîne les progrès de la science.
  • On peut dire sans être réducteur que le cyberpunk est le film noir de la science-fiction. En effet, les œuvres cyberpunk ne possèdent pas l'élégance ou la propreté que l'on peut retrouver dans d'autres univers de science-fiction, comme le space-opera, par exemple. Les mondes cyberpunks sont empreints de violence et de pessimisme ; ils sont souvent lugubres, parfois ironiquement grinçants (Mozart en verres miroirs, Bruce Sterling, 1986) ; les personnages sont des anti-héros désabusés, cyniques et cupides. C'est en ce sens que l'on qualifie les univers cyberpunk comme des dystopies.


- Contre-utopie ou Dystopie -

  • La dystopie s'oppose à l'utopie : au lieu de présenter un monde parfait, la dystopie propose le pire qui soit. La différence entre dystopie et utopie tient moins au contenu (car après examen, nombre d'utopies positives peuvent se révéler effrayantes) qu'à la forme littéraire et à l'intention de son auteur.


- Quelques références qui vous rappelleront de bons souvenirs (ou pas...mais ça...)
-



  • Manga/Anime : Akira, BLAME !, Ergo Proxy, Ghost in the Shell, Serial Experiments Lain, Gunnm, Wolf’s Rain, Wonderful Days, Appleseed
  • Films : Metropolis, Blade Runner, Tron, Terminator, Robocop, Tetsuo, Total Recall, Strange Days, Dark City, eXistenZ, Avalon, Equilibrium
  • BD : La Trilogie de Nikopol (Enki Bilal), Nomad, HK
  • Jeux : Final FantasyVII, Sin, The Nomad Soul, Anarchy Online, Deus Ex, Fallout

  • Musique : Aphex Twin, Fear Factory, hide, Massive Attack, Ministry, Nine Inch Nails, Rob Zombie… enfin de manière plus générale, le metal ou rock indus et l’electro


Et en plus... un soupçon de Dark Fantasy !
(usage de magie notamment)


  • La "Dark Fantasy" ou fantaisie noire est un sous genre de la fantasy qui désigne les œuvres dans lesquelles l'ambiance est très sombre et proche de l'apocalypse. Le bien laisse place au mal et les héros sont souvent fatigués et abattus par les épreuves qu'ils ont subies. En partant donc d'une mentalité pessimiste, l'auteur nous présente la plupart du temps une œuvre évoluant dans l'horreur en présentant aux lecteurs les détails des combats. Cela leur donne une dimension plus violente et souvent assez proche de l'horreur sans pour autant en faire partie. Cette dimension nouvelle de la fantasy s'éloigne du classique classement bien/mal et permet une réflexion sur le bien fondé des notions de bien et de mal.
  • Le plus souvent, on rencontre dark fantasy et fantasy urbaine mêlés, de plus en plus dans le fantastique actuel. C'est ce qu'on peut appeler de la dark fantasy urbaine... De nombreuses œuvres de dark fantasy appartiennent au fantastique, ce qui fait que les limites de ce sous genre sont assez floues. On se contentera de dire que si des éléments du récit sont mythologiques, féeriques ou inspirés de contes, l'oeuvre appartient à la dark fantasy.
  • Certaines œuvres ne se déroulent pas dans un univers typiquement fantasy mais dans un univers actuel et urbain. Lovecraft en était le précurseur, puisque ces nouvelles (outre celles du Monde des Rêves) se produisaient toujours dans un environnement contemporain, même si ces villes étaient parfois pure création (Arkham par exemple). Contrairement au fantastique classique, ces œuvres n'utilisent pas les créatures du folklore occidental (vampires, loup garous, sorcières, fantômes, morts vivants) mais des créatures issues des mythes ancestraux ou les motifs issus de la fantasy pour provoquer la peur.


Merci à Kikipédia pour ces petites précisions
Ah, Kikipédia ! Que ferait on sans toi !





Vous ne pourrez donc pas dire
"Ouiiiiiiin, j'savais pas que j'allais..."

  • Rencontrer des situations violentes, extrêmes, sombres et j'en passe. Le jeu ici ne connaît pas (ou presque) de limites imposées quant à votre manière de parler : oui vous avez le droit d'être trash dans les propos et les idées de votre personnage ; ou encore dans les situations que vous développerez/intègrerez en RP. Les enfants de chœur ne courent pas les rues ici, attendez-vous à ce que votre chérubin se fasse malmener et parfois sévèrement.
  • Croiser des mœurs potentiellement choquantes : relations homosexuelles, usage de drogue(s), sado-masochisme, fétichisme, ... Je ne vous ferais pas la liste des sexualités alternatives ou autres "déviances" et extravagances, mais vous avez saisit l'idée.


Vous ne pourrez pas non plus hurler à l'administration
"Haaaaan ! Mais quelle horreur ! J'vais réclamer des dommages & intérêts..."

  • Aucune réclamation ne sera entendue pour cause de pipi au lit et/ou terreurs nocturnes, sensibilité choquée, morale heurtée etc etc etc. Nous vous avons prévenu en décrivant les codes des genres sur lesquels se base The Black Waltz, puis reprévenus en précisant quelques points au cas où... inutile de venir pleurer ensuite.


Âmes trop sensibles - et surtout esprits trop étroits - passez votre chemin

...ou fermez-la



Merci




avatar
Von B.
Homme-Orchestre
Je pense. Donc je scie.

Messages : 56
Date d'inscription : 21/01/2009

||| LOG |||
Division: Autocrates
Job: Tortionnaire
C.V:

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum